Articles France Bluegrass

Historique du Banjo américain, les banjos Vega

22-11-2020

1 commentaire(s) en bas de page..

Banjo W. A. Cole Eclipse modèle 2500.
 Banjo W. A. Cole Eclipse modèle 2500. 

L'histoire du banjo commence par le Gourd banjo, lui même issu d'instruments ramenés par les esclaves africains et similaires à d'autres instruments d'Asie (Shamisen japonais, Tar persan et caucasien, etc).

C'est le musicien Joel Walker Sweeney qui aurait donné en 1831 son aspect moderne au banjo et aurait rajouté sa 5ème corde.

Brève introduction

Pendant les années 1840, la popularité du banjo n'a cessé de croitre et les fabricants se sont multipliés devant la demande des musiciens.

L’ère "classique" du banjo 5 cordes s'est poursuivie de 1880 à 1910 avec l'apparition de banjos de toutes les tailles depuis le Piccolo et le Banjeaurine jusqu'au Cello, le Basse et le Contrebasse toujours en 5 cordes.

Puis progressivement le banjo à 4 cordes (Tenor et Plectrum) a remplacé le 5 cordes pour interpréter d'autres styles de musique (ragtime et jazz).

Ce n'est que dans les années 1940 que le banjo 5 cordes est réapparu avec l'avènement du bluegrass créé par Bill Monroe, et des banjoïstes comme Earl Scruggs, Bill Keith, Don Reno...

Un bluegrass plus moderne comme le newgrass s'est ensuite développé avec des banjoïstes comme Bela Fleck, Tony Trischka, Ralph Stanley, Steve Martin et bien d'autres.

Tête du banjo Cole Eclipse 2500 avec l’étoile avant les banjos Vega.
Tête du banjo Cole Eclipse 2500 avec l’étoile avant les banjos Vega.
Banjo W. A. Cole Eclipse modèle 3000.
Banjo W. A. Cole Eclipse modèle 3000.
Tête du banjo Cole Eclipse 3000 avec le fameux
Tête du banjo Cole Eclipse 3000 avec le fameux "Man In The Moon" en nacre incrustée représentant une tête humaine dans un croissant de lune regardant une étoile filante.

Les banjos Vega et leurs précurseurs

Entre 1880 et 1890, la marque “Fairbanks & Cole” est apparue, formée par l’association de deux fabricants de banjos, Albert Conant Fairbanks et William A. Cole.

Ensuite, William A. Cole s’est séparé de A. C. Fairbanks pour former sa propre manufacture avec son frère Frank E. Cole et créer son célèbre modèle Eclipse avec 2 patentes, l’une de 1894 pour le tone ring (un simple cercle de métal comme plus tard sur le Vega Little Wonder), et l’autre de 1899 pour son caractéristique chevalet à 5 pieds.

Après la mort de William en 1909, Frank a continué la production sous la marque W. A. Cole jusqu’à la vente à Nokes & Nicolai en 1922, qui ont continué également sous cette marque jusqu’à la vente finale à la Liberty Musical Instrument Co en 1926.

Banjo Vega Vegaphone modèle Soloist de 1927 à 5 cordes d’origine.
Banjo Vega Vegaphone modèle Soloist de 1927 à 5 cordes d’origine.
Tête du banjo Vega Vegaphone modèle Soloist de 1927.
Tête du banjo Vega Vegaphone modèle Soloist de 1927.
Banjo Vega modèle Little Wonder de 1956 avec son tone ring composé d’un simple cercle de métal comme sur le W.A. Cole Eclipse et son montage de peau en arch top.
Banjo Vega modèle Little Wonder de 1956 avec son tone ring composé d’un simple cercle de métal comme sur le W.A. Cole Eclipse et son montage de peau en arch top.

De Fairbanks à Vega

Quant à la compagnie A. C. Fairbanks, elle a été rachetée en 1904 à la suite d’un incendie par la Vega Company, elle-même fondée en 1881 par Julian et Carl Nelson et leurs associés, et tous ses modèles de banjo comme le Whyte-Laydie ont été repris d’abord sous la marque A. C. Fairbanks, puis en 1910 sous la marque Fairbanks Banjo made by the Vega Company, et enfin, à la mort de Fairbanks en 1919, simplement The Vega Company.

C’est après ce rachat que Vega a introduit son fameux tone ring Tub-a-phone en 1909.

Dans les années 50-60, Vega a sorti son célèbre banjo 5 cordes long neck popularisé par Pete Seeger.

Par la suite la Vega Company a été rachetée en 1970 par la C. F. Martin Company, puis en 1979 par la Galaxy Trading Company sud-coréenne, et enfin en 1989 par la Deering Banjo Company américaine qui continue la fabrication de certains de ses modèles.

Le Banjo Vega Vegaphone modèle Soloist de 1927 à 5 cordes d’origine (voir deux photos ci-dessus), a un tone ring (anneau de timbre) Tub-a-phone et un résonateur en érable à collerette (flange) 4 pièces démontable sans avoir à défaire la peau (Il devient alors un banjo "old time" à dos ouvert, comme d’ailleurs également le banjo Little Wonder à côté).

Il a 28 tirants, un manche en acajou américain avec bande centrale en bois foncé et talon sculpté, une touche en ébène incrustée de nacre à 22 frettes, un cordier gravé Oettinger d'origine, un placage de la tête de manche en palissandre de Rio avec incrustations de nacre et toutes les pièces métalliques dorées.

Article rédigé par Gérard Sourenian

Les Enfants de Saloon
Les Enfants de Saloon
Jesse and friends.
Jesse and friends.
En jam à La Roche sur Foron (chapeau blanc à droite) lors de l'édition 2019.
En jam à La Roche sur Foron (chapeau blanc à droite) lors de l'édition 2019.

Gérard "Jesse PWC" Sourenian, rédacteur de cet article, est depuis longtemps un Westerner passionné du Vieil Ouest Américain. Quelques souvenirs ci-dessus.

Cavalier western, chanteur Traditional Western Songs and Dance Tunes, banjoïste 5 cordes (Old Time Three Finger Picking) depuis 1967, Jesse fut membre pendant 30 ans du Paris Western Club et de son groupe musical Les Enfants de Saloon.

Il est actuellement chanteur et banjoïste du groupe de Traditional Western and Root Country Music The Old West Ramblers fondé en 2006 sous le nom de The Country Ramblers.

Commentaires

Vous souhaitez commenter? C'est ici.




Les commentaires sont publiés après modération.
Les liens de sites ou courriels ne sont pas autorisés, les commentaires en contenant sont automatiquement effacés.

Par Jed
 le 03-08-2021 à 11:50
 - À l'été 1972, Quincampoix avait organisé un stage de musique américaine à Carcassonne, autour de Steve Waring et du groupe de bluegrasd "National Pigs": les regrettés Kristy et Larie, et Caranhac et Redon. Redon jouait sur un banjo Vega... 
 
Accueil  |  Espace Membre  |  Plan du site  |  Contact & Infos
Recevoir la newsletter :