La Mandoline Bluegrass

Livre The Bill Monroe Reader, by Tom Ewing.
Livre The Bill Monroe Reader, by Tom Ewing.
Bien qu’étant l’instrument iconique de Bill Monroe (dit big Mon), le père fondateur du bluegrass, la mandoline n’est pas, à la première exposition au genre, l’instrument qui saute en premier aux yeux (et aux oreilles).

Bill Monroe - Rawhide

Sa petite taille, sa forme asymétrique avec une volute du côté grave et un pan coupé assorti de deux pointes côté cordes aigües de la caisse lui confèrent une apparence nettement plus discrète que le banjo au long manche fin accouplé à un tambour…

A l’oreille, même chose, le banjo l’emporte facilement avec ses cascades de notes générées par des roulements à 3 doigts hyper rapides et sa sonorité métallique inimitable. Avec un peu de pratique, on reconnait cependant assez facilement la mandoline en bluegrass à ses accords secs et étouffés joués sur le contretemps (les fameux « chops » si particuliers), ses trémolos lyriques dans les ballades lentes et autres valses, et ses soli furieux dans les morceaux rapides, à des vitesses non autorisées sur route.

Visuellement, on remarque alors ses formes marquées par une esthétique « art nouveau » certaine, et l’utilisation fréquente de nacre et d’abalone pour décorer sa tête également asymétrique.

En écoutant de plus près, on remarquera dans l'accompagnement la complémentarité particulière contrebasse et mandoline, l'une marquant essentiellement les temps dits forts, l'autre les temps dits faibles.

En un peu plus de 70 ans d’existence, le bluegrass a fortement évolué, tout en restant étonnamment fidèle aux canons du genre posés à la fin des années 40 par Bill Monroe et ses Bluegrass Boys. Au fil des décennies, il a intégré sans perdre son identité des éléments musicaux issus du jazz et du western swing, et, à partir du milieu des années 70, des aspects « rock » grâce au courant « newgrass ».

La mandoline est sans doute, avec le banjo, l’instrument qui a le plus absorbé ces nouvelles influences, comme on peut l'entendre et le voir dans les vidéos ci-dessous de Tony Trischka & Skyline ainsi que New Grass Revival.

Vidéo : Tony Trischka & Skyline - I Can't Believe
Tony Trischka & Skyline : Tony Trischka : banjo. Larry Cohen : basse électrique. Dede Wyland : chant et guitare rythmique. Barry Mitterhof : mandoline. Danny Weiss : guitare.

Vidéo : New Grass Revival - With Care from Someone(1972)
New Grass Revival : Courtney Johnson : banjo. Sam Bush : mandoline et violon. Ebo Walker :  contrebasse. Curtis Burch : guitare et au dobro.

Depuis Bill Monroe, nombreux sont les mandolinistes à avoir contribué à l'évolution du jeu de la mandoline. Du côté traditionnel, Herschel Sizemore et son célèbre Rebecca, Frank Wakefield (New Campton Races), Jesse McReynolds et le cross picking, John Duffey bien sûr.

Côté moins traditionnel, bien sûr David Grisman et le dawg, Sam Bush, Andy Statman, Mike Marshall, Chris Thile, et la liste pourrait être bien plus longue.

Un peu plus sur la mandoline...

La mandoline sur Wikipédia

La mandoline country sur Wikipédia

Décoration de tête Fern (fougère).
Décoration de tête Fern (fougère).
Décoration Flowerpot.
Décoration Flowerpot.
Modèle 2 points Radio Flyer par John Monteleone
Modèle 2 points Radio Flyer par John Monteleone
Modèle gaucher par Hervé Coufleau
Modèle gaucher par Hervé Coufleau
Modèle Grand Artist de John Monteleone
Modèle Grand Artist de John Monteleone
Volute d'un modèle Gibson Lloyd Loar
Volute d'un modèle Gibson Lloyd Loar

Page rédigée par Philippe Bony

A LIRE AUSSI
Bluegrass in Deutschland
Bluegrass Bühne, revue bluegrass en Allemagne.
Bluegrass Bühne, revue bluegrass en Allemagne.

Accueil  |  Contact & Infos