Un article du Cri par Eric Allart et un autre de Coyotegrass

13 nov. modifié dans Western Swing

Je viens de lire l'excellent ami Eric qui commet un article consacré au groupe "Asleep at the Wheel" au festival country d'Evreux. L'article est assez court, mais, comme attendu, très informatif et précis. Un bonheur de le lire, et plus encore un bonheur d'entendre encore un peu parler du western swing. Il cite même "Commander Cody"! Sinon, sur la photo signature, en compagnie du taulier Ray Benson, Eric a des airs de m'sieur Eddy période "dernière séance".

Commentaires

  • Ce qui me fait penser que ça fait 2 semaines que j'ai lu l'article, toujours dans le "Cri", de Dominique Fosse à propos du "Bluegrass in La Roche" 2022.Je l'attends toujours avec tant d'impatience chaque année que cette fois, je n'ai même pas pensé à le signaler ici. J'ai beaucoup aimé, même s'il assassine mes petits camarades les "Strings Fellows" dans leur prestation avec Roger mason. Heureusement que Dominique existe et qu'il continue à rendre compte du festival pour le moment!

  • J'en rajoute une couche avec ce compte-rendu de La Roche en disant que Dominique me scotche en précisant que l'instrumental joué par Missy Raines & Allegheny était "Vonetta" d'Earl Klugh, et je suis mortifié de l'avoir confondu avec un morceau de Wes Montgomery alors que j'étais censé le reconnaitre sans problème. Mais, depuis que je me suis éloigné de la pratique instrumentale, je manque souvent à reconnaitre des morceaux évidents. La fois précédente, c'était "Big Sciotta" en 2021. la vieillesse est définitivement un naufrage...

  • Merci Grassmat' pour ce commentaire (je ne me souviens pas que qqu'un m'ait dit qu'il était heureux que j'existe!). J'avais assez rapidement signalé moi-même l'article dans la rubrique "Bluegrass In La Roche".

    En ce qui concerne Vonetta, nous avions cherché ensemble le nom du titre et je penchais pour du Grisman mais si ça avait été le cas, je pense que tu l'aurais reconnu (naufrage ou pas). Pour retrouver, une fois rentré chez moi, j'ai survolé (parfois regardé attentivement) plusieurs vidéos de concerts de Missy RAINES pour retrouver le titre. Alain KEMPF m'a ensuite confirmé que c'était bien Vonetta puisqu'il le tenait de la bouche de Tristan SCROGGINS.

    Je n'ai certainement pas assassiné les STRING FELLOWS. Je me suis contenté d'écrire que leur prestation avait été poussive et que ça manquait de cohésion et ensuite j'ai fait le maximum pour mettre en avant les aspects les plus intéressants de leur concert.

  • 13 nov. modifié

    Cher Dominique, il s'agit tout simplement d'une perception différente des mots. Pour moi, souligner que leur prestation avait été poussive, manquait de cohésion et que la greffe entre Roger Mason et eux ne prenait pas, c'est un assassinat, même si le propos peut-être jugé en partie ou totalement justifié. Mais bon, nous aurons sûrement d'autres désaccords dans l'avenir, et c'est ce qui fait le sel de notre existence d'amateurs français de bluegrass.

  • C'est ridicule. J'aurais choisi d'autres termes si j'avais voulu les "assassiner" et je n'aurais pas écrit que les trois morceaux que j'ai préférés sont ceux qu'ils ont joué sans Roger Mason.

  • 15 nov. modifié

    Je ne sais pas (si c'est ridicule). Leur projet, en ce moment, c'est avec Roger. Alors, même en déclarant que tes morceaux préférés étaient ceux sans Roger, tu n'effaces pas les critiques précédentes à mon avis. Et cela fait fortement contraste avec les louanges adressées aux filles de Dear John (qui les méritent pleinement, je suis d'accord).C'est tout, vu de mon côté.

  • 16 nov. modifié

    Je ne me prononcerai pas sur le fond de l'article dans son ensemble , d'abord parce -que , pas présent lors du festival, ce serait déplacé de ma part , ensuite parce-que les critiques artistiques ont toujours une petite part de subjectivité quoi qu'on en dise ( et c'est humain ) , ni sur la critique concernant la prestation des Fellows .

    Mais j'ai une question précise pour Dominique ( et peut-être pour Alain qui a apporté son point de vue ) comme vous êtes tous les deux (contre pour l'un ) bassistes :

    Je cite : "Christian Poidevin fait trop de fioritures à la basse " .

    Cela mériterait d'être développé, par ce que juste écrit comme ça cela fait un peu sentence "gratuite " .

    . "Trop " c'est à dire ? pas à propos? ça nuit à l'ensemble ? ça casse la dynamique rythmique ?

    Je sais qu'il y a des "écoles" dans le bluegrass qui prônent le jeu basique , d'ailleurs Alain lui-même dans sa présentation de l'instrument sur le site bluegrass donne son point de vue :

    "Sur l’essentiel du répertoire bluegrass, la basse se cantonne à ce jeu basique, en ajoutant quelques notes de transition entre les accords, parfois une syncope. Rien de spectaculaire donc, l’efficacité rythmique prime : la basse est au service des autres instrumentistes et vouloir “en rajouter“ est contreproductif."

    Donc, retour à ma question de départ , est-ce par rapport à ça ? est-ce une histoire de goût personnel ?

    J'en termine en disant qu'il n'est pas le seul à avoir un jeu avec "fioritures" ... Je peux donner des exemples s'il le faut ....

    Voilà , si on peut m'expliquer en quoi c'est dérangeant, en tant que bassiste , je suis preneur d'un avis argumenté .

    Skip😎

  • Haha , l'eternelle question de la fioriture concernant la basse en bluegrass. Une première approche serait de rappeler ce qu'on designe par fioritures sur le plan musical . Sauf erreur de ma part, il s'agirait de notes secondaires ajoutees pour embellir la ligne melodique principale. Donc, des fioritures inutiles, loin d'embellir la melodie viendraient la ternir, voire la dénaturer..... au profit d'un instrument ou d'un instrumentiste. En soi, un Grun est deja une fioriture et on sait tous ce que donne un GRun mal placé...😁Alors pour ma part, fioritures oui, si elles sont avalisées par le Band et non si elles viennent au gré des humeurs du bassiste ( pour l'avoir été, je me rappelle bien des frustrations lorsque ce que je pensais "bon" était degomme par les collègues ).

    Je n'ai pas vu le show, irais sans doute le voir s'il venait à se produire pas trop loin de chez moi, mais il est vrai que peu de choses entendues sur la toile me laissent un avis mitigé. 😉

  • 16 nov. modifié

    "Alors pour ma part, fioritures oui, si elles sont avalisées par le Band et non si elles viennent au gré des humeurs du bassiste ( pour l'avoir été, je me rappelle bien des frustrations lorsque ce que je pensais "bon" était degomme par les collègues )."

    En presque 40a je n'ai jamais vraiment joué la même ligne de basse sur les morceaux ( à part les figues imposées, comme un riff particulier sur tel ou tel morceau , ou de la pompe basique sur certains fiddle tunes ..et encore ) ) changeant souvent de "fills" ou notes de passage entre accords, ou encore variations sur la ligne mélodique , peut-être ais-je eu de la chance , mais mes petits camarades de jeu ne m'ont jamais imposé leur point de vue et je dois dire que j'ai toujours joué au gré de mon humeur ( ou plutôt de leurs interventions musicales ) et en adaptant mon jeu en fonction...

    ( j'ai appris ça lors de mon cours de basse , le seul !)

    Mais bon, je ne suis sans doute pas le bon exemple à suivre !!😅

  • Je n'ai , pour ma part, qu'une petite expérience de quelques années sur la contrebasse et j'avoue que c'est sans doute pour cela que je ne m'accordais que peu de latitude . Cela dit, mes collègues n'imposaient rien mais, lors des prises, on pouvait se rendre compte de ce qui collait ou pas. Depuis que je suis passé à un instrument plus "mélodico-rythmique", j'avoue que je me permets plus de fantaisie ( aussi passque j'ai plus bossé l'instru!). La vieillesse ou la sagesse ou ... l'arthrose aidant, je m'astreins à une certaine sobriété ! Pour en revenir à la basse, si j'apprécie énormément le jeu de Larry Cohen , j'ai plus de mal avec celui de Victor Wooten... Bon c'est pas le même répertoire mais ça donne une idée de mes préférences😉

  • ".....j'apprécie énormément le jeu de Larry Cohen....."

    Tout est dit, rien à ajouter, j'ai eu la chance de passer un après-midi avec lui en 1984 , mon seul "cours " de basse, je n'ai pas tout compris sur le moment ( théorie & harmonie ) mais ça m'a ouvert des horizons... et il m'a dit entre autres une chose que je n'ai jamais oubliée :" Quand j'accompagne, j'aime jouer des notes qu'on attend pas et qui surprennent " , démonstration à l'appui sur un morceau tout ce qu'il y a de traditionnel : I'll stay around.

    Pour l'avoir vu et entendu jouer un paquet de fois en live .... il improvise beaucoup en effet ( je ne parle pas de ses solos de basse )


    Skip😎

  • Skip et Phil ont répondu eux-mêmes à la question de Skip. Il n'y a pas eu tant de fioritures que ça, mais il y a eu des notes jouées dans les aigus, en croches, à des moments où, à mon avis, ça ne s'imposait pas. Il est difficile de restituer ce qu'on ressent vraiment lors d'un concert. Il y a eu des moments où ce qu'a joué Christian POIDEVIN m'a paru déplacé par rapport au contexte mais, si ça tombe, ça n'a été que deux ou trois courts moments et ce n'était peut-être pas assez important pour être mentionné Pour une raison ou une autre, on peut s'attacher/s'attarder sur un détail qui paraîtra anecdotique à d'autres. La plupart des bassistes qu'on a vu à La Roche étaient discrets et ça colle à ce que joue leur groupe. Il y a bien évidemment des styles de bluegrass qui permettent de mettre les bassistes en avant. Cette année, j'ai trouvé Jiri VALEK (ZENKL & KOZAK BAND) et Charlie PARKER-MERTENS (RAPIDGRASS) formidables.

    Pour en revenir à la dernière intervention de Grassmatinée, il est clair, je ne m'en cache pas, que j'ai beaucoup plus apprécié la prestation de DEAR JOHN que celle des STRING FELLOWS. On n'est pas à l'école des fans de Jacques Martin. Je ne vais pas écrire que tous les groupes sont merveilleux si je ne le pense pas.

    Peut-être que l'an prochain, s'il y a un groupe français que je n'apprécie pas complètement, j'écrirai que je suis allé manger pendant qu'ils jouaient. Je passerai pour un goujat mais ça m'évitera d'écrire ce que je pense (tout en y mettant beaucoup de bienveillance, croyez-le ou pas).

    Pour ceux qui n'étaient pas à LA ROCHE, ils pourront essayer de se faire une idée avec les extraits suivants. Le son est pourri (filmé depuis le public) et n'aide pas le groupe, j'en suis bien d'accord, mais j'ai beaucoup de mal à les trouver formidables.


  • 17 nov. modifié

    Rassure-toi Dominique, moi aussi j'ai beaucoup plus apprécié la prestation de DEAR JOHN, même si les FELLOWS sont des copains. Il n'y avait pas photo, ils ne jouaient pas dans la même cour à mon avis, et je crois qu'ils (elles) le savent tous (toutes). Mais je préférerais quand même que tu dises ne pas les avoir vus, je ne trouverais pas ça "goujat" de ta part.

  • 17 nov. modifié

    Un petit hors-sujet ( pardon ) concernant deux bassistes ( qui n'étaient pas à La Roche cette année )

    dont j'apprécie également le jeu :

    Lucas Bellotti de Red Wine & Jeremy Middleton avec Dirty Kitchen .

    Concernant les Fellows , rien à ajouter à ce que je disais en début, j'ai mon opinion sur le sujet et ce sont des copains de longue date .

    Skip😎

  • Pour alimenter le hors sujet, j'ai trouvé Lucas Bellotti presque trop sage pour la dernière prestation de Red Wine à La Roche. Moi aussi j'apprécie son jeu, ses petites provocations sonores avec ses camarades et ses mimiques.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.