Billy Strings

On en parle beaucoup et on aime à regarder ses concerts sur YouTube.

Eh bien, j'ai eu le bonheur de le voir sur scène la semaine dernière à Londres et je peux vous dire qu'il y a un "avant mon premier concert de Billy Strings" et un "après mon premier concert de Billy Strings". Tout change! Les clips sont loin de faire honneur à la réalité du live.

C'est un phénomène à tout point de vue - à commencer avec la file d'attente. Arrivé à 16h pour une ouverture des portes à 19h, il y avait déjà du monde devant la salle à Londres. Ils étaient tous Américains, venus exprès pour les deux soirées londoniennes. Oui, car il y a tout une communauté qui s'est créée autour de Billy avec les fans qui le suivent de concert en concert, de continent en continent. Il y a les jeunes et les anciens. Les anciens, ce sont tous des Deadheads qui ont suivi Grateful Dead de la même manière il y 30 à 50 ans. Mike Kelly d'Indiana, ancien Deadhead du haut de ses 65 ans, m'a confié "c'est un blasphème, je le sais, mais je préfère Billy Strings!!" Tout le monde se parle, s'échange des stickers, se met des paillotes (j'en ai eu droit aussi). Dans la mairie à côté, à chaque mariage qui sort (c'est un samedi après midi) les fans de Billy applaudissent et crient leurs encouragements aux mariés. Franchement, l'ambience est cool et très Dead. Mon ami, Richard, y est retourné pour le concert de dimanche et Billy est descende à la rencontre des fans dans la file d'attente. Il a discuté avec eux, poser pour des photos et signé des dédicaces. Le mec bien, quoi.

Dans la salle, je me suis mis tout devant la scène et j'ai fait encore des rencontres. Deux mecs du Colorado qui connaissent Rapidgrass ; une infirmière de Nashville qui va à tous les concerts de Billy (je n'ai pas le temps de voir les autres concerts à Nashville) ; un couple néerlandais venus pour le weekend ; une française qui vit à Londres (elle rentre en France cette semaine après 7 ans là bas). Pour l'anecdote, les Néerlandais vont s'inscrire au stage de La Roche et la Française compte venir au festival !!!

Billy attaque son show à 20h10. Tout de suite il y a une énergie phénoménale dans la salle - et de l'amour. Le public est, bien entendu, conquis d'avance (un mec à côté de moi sera à son 50ème concert le dimanche). L'amour et l'énergie persistent pendant les 3 heures de show - fini à 23 heures pile (obligation de la salle) avec 15 minutes de pause.

Les musiciens ont un niveau exceptionnel, bien sûr, avec le frère de Cory Walker à la mandoline (Cory jouait du banjo avec Ronnie Bowman à La Roche). Mais Billy est sur une autre planète. Il fait tout et tout est parfaitement juste, propre et à propos. Il a 27 pédales d'effet et il vous jouera Hendrix, Clapton, une synthé ... tout ce que vous voulez, et ce n'est jamais de trop. Le drive et l'énergie des ces 4 musiciens est sans égale. Le lendemain il a fait encore 3 heures, et Dust in a Baggie est le seul morceau joué les deux soirs.

Seul regret pour moi : pas de morceau du Dead. Mais, il nous amène où il veut et on le suit sans hésiter. Il n'y a rien à lui reprocher.

Il revient en Europe en décembre. J'ai acheté des places pour Berlin et Amsterdam. Mike revient, ainsi que la fille aux cheveux verts qui faisait les paillotes. Les Néerlandais seront aussi à Berlin et à Amsterdam. Certains viennent pour les 10 dates - dont aucune en France. Alors, cliquez sur ses films, achetez ses disques. Ce n'est pas par hasard qu'ils ont choisis les pays de sa tournée.

Nous communiquons tous entre nous sur un groupe facebook. C'est une vraie communauté et ce gamin de 29 ans ne cesse d'enchanter et d'emballer tout le monde. Il a même eu droit à jouer aux Grammys hier soir pour la partie prime time à la télé. C'est une superstar en herbe et il reste complètement ancré sur terre. Son show est très Bluegrass and très trad, tout en étant complètement à la pointe. Billy Strings est un phénomène. On ne peut que aimer tout ce qu'il touche.

Commentaires

  • 4 avril modifié

    C'est génial de te lire Christopher, on sent ton amour pour ce musicien, ça respire dans tes mots de fan transi , conquis , ça fait vraiment plaisir et tu retransmets des émotions du "gamin" que tu est resté et ça c'est précieux !

    Ce "petit" Billy est déjà un très grand et on sent que jouer sur scène c'est son truc, un vrai jam band aussi tout en restant dans un cadre trad...et puis faire des shows aussi longs, ça en dit long sur le plaisir de jouer et de faire plaisir à son public aussi !

    Skip😎

  • Merci Skip.

    Voici le dernier morceau ... il ne reste que qqs minutes avant 23h et le couvre feu. Regardez jusqu'à la fin. Il est trop drôle ... On me voit assez bien, à gauche de la scène au 2e rang en t-shirt blanc (de La Roche) et casquette noire (aussi de La Roche) - et pour une raison que j'ignore, bien mis en valeur par les lumières !!! C'est Brain Damage de Pink Floyd (étonnant).


  • Aussi Dust in Baggie, filmé par moi cette fois.


  • Et quelqu'un a eu la bonne idée de filmer 12 minutes de All Fall Down, où on voit à peu près toute la panoplie ...

    Quand ils partent en jam band, on ne s'ennuie pas du tout. Ils nous embarquent avec eux ...


  • Moi qui croyais qu'il n'y avait que les filles qui tombaient amoureuses de Billy STRINGS!

    Merci Christopher pour ce témoignage enthousiaste qui fait plaisir à lire. Si je comprends bien, tu étais le seul Anglais dans la salle...

    J'avais signalé le talent de Billy Strings dès 2015 dans Le Cri du Coyote (n° 144). Par la suite, C'est Philochin qui a chroniqué ses albums car lui aussi est folle-dingue de strings. 😂

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.